Rayonnage d’une roue pour les nuls

par  EMMANUEL78

Profitant de cette après midi pluvieuse, j’ai démonté la roue avant de mon AV 92 pour effectuer un nettoyage complet du tambour de la jante et des rayons.
Je vous propose une technique de rayonnage simple pour le remontage de cette roue. Conservant la jante et les rayons, j’ai effectué un démontage des rayons 1/4 de tour par 1/4 de tour (sur les 2 ou 3 premiers tours), pour ne pas déformer la jante. En cas de jante et rayons neuf, vous pouvez les couper à la pince ou à la disqueuse pour aller plus vite.
Les rayons se mesurent de l’intérieur du coude à l’extrémité du bout fileté, idéalement avec une règle à rayon.

Je dispose donc d’un moyeu avant à tambour de 100 mm d’une jante acier de 18 pouces à 36 trous ( 37 avec le trous de valve   ) et de 36 rayons de 173 mm .

Je vais réaliser un rayonnage « croisé à 2 » qui est la règle sur un moyeu de mob à tambour .
Le plus important est le départ du rayonnage pour que la valve soit placée correctement et accessible avec la pompe .
1)Je place mon 1er rayon la tête à l’extérieur du moyeu le bout fileté à gauche du trou de valve et je visse l’écrou sur 2 ou 3 tours .

2) J’enfile 8 rayons sur le même flasque du moyeu têtes à l’extérieur avec un écart de 2 trous au moyeu et je les positionne sur la jante avec un écart de 4 trous toujours en vissant les écrous de 2 ou 3 tours.


Je viens de réaliser la 1ére des 4 nappes de 9 rayons ( 4X9=36).

3) Point le plus délicat je vais placer le rayon qui me donnera le croisement et le passage de la valve !!
Je retourne ma roue et je place sur le flasque opposé un rayon avec 4 trous d’écart avec le rayon posé à l’opération 1) la tête du rayon vers l’extérieur .
Le nombre 4 viens du fait que le croisement réalisé est à 2 (chaque rayon en croisant 2 autres) cet écart est toujours du double du croisement . le bout du rayon viendra à gauche du trous de valve .

Vous voyez sur la photo que l’inclinaison de la nappe précédemment posée est réalisé ainsi que le passage de valve.

4) Sur le même flasque je pose 8 rayons têtes à l’extérieur et bouts venant se positionner à gauche de chaque rayon de la nappe opposée déjà posée .Et bien sûr sur chaque rayons je visse un écrou de 2 à 3 tours.


Une fois cette opération réalisée le croisement est effectué et le moyeu positionné

5) Sur le même flasque j’enfile 9 rayons dans les trous restant la tête vers l’intérieur. Chaque rayon va en croiser 2 autres le 1er par le dessus le 2ème par le dessous pour donner la rigidité latérale de la roue. Les rayons auront un décalage de 2 trous sur la jante par rapport à ceux de la nappe déjà posée sur le même flasque, et bien sur chaque rayon reçoit un écrou légèrement vissé.

Je viens de poser ma 3ème nappes de rayons .

6) Je retourne la roue et je procède de la même façon pour les 9 rayons restant, têtes vers l’intérieur croisé à 2 sur le dessus du 1er rayon et le dessous du 2ème sans oublier de visser légèrement les écrous .

Le montage des rayons est terminé et vous allez observer que la valve est bien accessible.

7) Pré-tension des rayons. Avec une clé emmanchée ou un tournevis (fonction de l’empreinte des écrous de rayons) je vais visser les 36 écrous de la même valeur, ici la longueur du filetage.


Dans mon cas les rayons n’étaient pas tendus, j’ai redonné 2 tours supplémentaires à chaque écrou. Pour me retrouver avec une roue légèrement tendue, avec peu de saut et de voile.

8) Je monte ma roue sur l’appareil de montage (ici une réalisation maison copie d’un modèle Var à 450 €) Je vais centrer ma roue sur l’appareil en prenant les flasques du tambour comme repères.



9) Je corrige les défauts qui sont faibles le saut en premier et ensuite le voile en gardant en tête le principe suivant : SI JE SERRE UN RAYON JE DOIS
DESSERRER LE RAYON OPPOSE DE LA MEME VALEUR .Pour cette opération j’utilise une clé à rayon.

Dans mon cas ma clé à rayon a plusieurs ouvertures, j’ai repérer la bonne avec une touche de peinture .La qualité de la clé est importante pour ne pas arrondir les têtes de rayons.

10) Une fois les défauts corrigés je termine la tension des rayons 1/4 de tour par 1/4 de tour. Une fois la tension obtenue je vérifie une dernière fois le saut et le voile, ces défauts seront minimes.

11) Je « brise » le rayonnage ici un travail au manche .C’est cette opération qui fait la différence entre une roue montée main et une roue montée machine.
Avec un manche de lime je vais forcer sur chaque croisement de rayons pour les obliger à se placer comme si la roue avait roulée plusieurs Km.


Un dernier contrôle du voile et voici une roue qui ne bougera plus !!

!! Vérifiez qu’aucun rayon ne dépasse de son écrou (ce qui ne doit jamais arriver si les rayons sont de la bonne longueur) .
Dans ce cas limez ce qui dépasse .
Cette méthode n’est pas la plus rapide mais la plus simple pour aborder un rayonnage .
L’appareil à centrer n’est pas indispensable une vielle fourche peut le remplacer .
Pour vous donner un ordre d’idée j’ai monté cette roue en 45 minutes, pauses photos comprises .

!!  Si l’intérieur de la jante est oxydé, enlevez la rouille friable et traitez à l’antirouille.
Cette précaution + un fond de jante neuf et vous éviterez les crevaisons internes.

Rayonnage d’une roue pour les nuls
Retour en haut